Champignons forestiers contaminés par la radioactivité: Tchernobyl continue d'avoir un effet aujourd'hui

En Bavière, les champignons forestiers sont encore fortement contaminés. Image: Stefan_Weis-fotolia

Contamination radioactive des champignons forestiers
Il y a beaucoup de champignons comestibles dans nos forêts. Cependant, dans certaines régions de Bavière, même 30 ans après l'accident du réacteur de Tchernobyl, certaines espèces sont fortement contaminées par le césium 137 radioactif. C'est ce que rapporte l'Office fédéral de la radioprotection (BfS), qui examine chaque année les champignons dans les forêts typiques du sud de l'Allemagne. À chaque endroit, les fructifications d'une espèce sont combinées en un échantillon et testées en laboratoire.

'

En Bavière, les champignons forestiers sont encore fortement contaminés. Image: Stefan_Weis-fotolia

Les types de champignons touchés comprennent, par exemple, les girolles trompettes et Mohrenkopfmilchlinge de la forêt bavaroise et les escargots en tranches brunes et en jachère orange du Berchtesgadener Land. Non seulement les champignons comestibles classiques, mais aussi les champignons mélangés et assaisonnés sont examinés. Vous pouvez toujours avoir jusqu'à quelques 1 000 Becquerels (Bq) de Césium-137 (Cs-137) par kilogramme. Une limite de 600 Bq Cs-137 par kilogramme s'applique aux champignons sauvages en magasin.

À l'échelle nationale, les valeurs les plus élevées peuvent être attendues dans des zones plus petites de la forêt bavaroise, dans le Donaumoos au sud-ouest d'Ingolstadt et dans la région de Mittenwald.

La pollution des champignons sauvages dépend de la teneur en radiocésium de la couche de sol imprégnée par le réseau fongique, mais aussi de la capacité particulière d'accumulation de l'espèce de champignon. Le radiocésium à vie longue, en raison de sa demi-vie d'environ 30 ans, ne s'est désintégré qu'environ 50 % depuis l'accident du réacteur en avril 1986. Progressivement, la contamination des champignons sauvages va continuer à diminuer, même s'il existe de grandes différences selon les lieux.

Si les champignons sont consommés dans les quantités habituelles, il n'y a aucun risque sanitaire à craindre. Cependant, la consommation de champignons sauvages devrait généralement être limitée à 250 grammes par semaine, car ils peuvent accumuler des métaux lourds toxiques tels que le plomb, le mercure et le cadmium. Heike Kreutz, resp

Mots Clés:  Galerie Diriger Extrémités