Verdict : Protection contre le tabagisme en prison

Arrêter de fumer est l'étape la plus importante pour se protéger des maladies pulmonaires dangereuses. (Image : Kenishirotie / fotolia.com)

OLG Hamm : les autorités doivent faire respecter une interdiction légale de fumer
Les autorités correctionnelles doivent faire respecter l'interdiction légale de fumer en prison et, en cas de doute, installer des détecteurs de fumée dans les chambres.Parce que les détenus non-fumeurs ont le droit de ne pas être mis en danger ou harcelés par la brume bleue, a décidé le tribunal régional supérieur (OLG) Hamm dans une décision annoncée le lundi 2 octobre 2017 (Az. : 1 Vollz (Ws) 274/ 17).

'

(Image : Kenishirotie / fotolia.com)

Dans le cas particulier, un détenu s'était plaint d'avoir dû s'asseoir dans la salle d'attente avec 14 autres détenus pendant plus d'une heure en décembre 2016 à la fin d'une hospitalisation à l'hôpital pénitentiaire de Fröndenberg. Huit d'entre eux fumaient.

Le détenu voulait maintenant qu'il soit judiciairement établi que le placement dans la salle d'attente avec les fumeurs était illégal.

L'hôpital correctionnel avait fait valoir que des mesures préventives contre le tabagisme avaient été prises. Les briquets des prisonniers leur avaient été retirés au préalable.

Le tribunal régional de Dortmund décida que ce n'était pas l'hôpital pénitentiaire, mais les détenus fumeurs qui violaient le droit du requérant à un air sans fumée.

Dans sa décision du 18 juillet 2017, l'OLG n'a pas facilité la tâche aux autorités pénitentiaires. Selon la jurisprudence de la Cour constitutionnelle fédérale, le système pénal doit être conçu de telle sorte que « le droit d'un détenu non-fumeur d'être protégé du danger et des nuisances considérables dues au tabagisme par les codétenus et le personnel de surveillance » en compte.

En l'espèce, l'hôpital correctionnel aurait dû prendre des « précautions indépendantes » appropriées pour faire systématiquement respecter la protection des non-fumeurs. Des détecteurs de fumée auraient pu être installés sans problème afin de pouvoir contrôler l'interdiction légale de fumer. Le placement en salle d'attente était donc illégal en raison de l'absence de protection des non-fumeurs. fle

Mots Clés:  Symptômes Coque-Torse Maladies