Les thérapies par casque pour la tête d'un bébé asymétrique ne sont pas couvertes par l'assurance maladie

Le nombre de cas de polio a été massivement réduit par les vaccinations au cours des 20 dernières années. (Image : esben468635 / fotolia.com)

BSG: Jusqu'à présent, il n'y a eu aucune recommandation du comité responsable de la caisse des médecins
La thérapie dite du casque pour le traitement d'une tête asymétrique ou déformée d'un nourrisson ne fait pas partie du catalogue de services de l'assurance maladie légale. Le Tribunal social fédéral (BSG) de Kassel a statué dans plusieurs arrêts annoncés le vendredi 12 mai 2017 de la veille (Réf. : B 3 KR 17/16 R et autres).

'

Dans la thérapie controversée, les bébés reçoivent une sorte de casque (médical : prothèse de tête). Cela ne laisse de l'espace que dans certaines zones pour que le crâne y pousse principalement et acquière ainsi une forme uniforme. Le traitement doit débuter entre le quatrième et le douzième mois de vie au plus tard et dure deux à trois mois pour les irrégularités mineures et plus longtemps pour les déformations sévères. Le casque doit être porté 23 heures par jour.

(Image : esben468635 / fotolia.com)

Dans les quatre cas décidés par le BSG, les coûts d'une telle thérapie se situaient entre 1 300 et 2 000 euros. Les parents des enfants avaient demandé à leur caisse d'assurance-maladie de le faire. Les caisses enregistreuses refusées.

À juste titre, comme le BSG l'a maintenant décidé. Une légère asymétrie de la tête ne doit de toute façon pas être considérée comme une maladie. Les formes sévères pourraient cependant « ne pas se voir refuser d'emblée toute valeur de maladie ». Cependant, il existe des méthodes de traitement reconnues par le positionnement et la physiothérapie. La « thérapie au casque », en revanche, est une « nouvelle méthode de traitement » pour laquelle une évaluation positive de la commission mixte fédérale fait encore défaut.

Dans ce comité fédéral, les médecins, les hôpitaux et les caisses d'assurance-maladie décident en commun du catalogue des prestations de l'assurance-maladie légale. Les représentants des consommateurs et des patients sont impliqués mais n'ont pas de droit de vote. Sans recommandation de la commission mixte fédérale, les assurances maladie légales n'ont généralement pas à payer et ne peuvent pas payer pour une méthode de traitement.

Selon une déclaration de la Société de neuropédiatrie et de la Société allemande de pédiatrie sociale et de médecine de l'adolescence datant de 2012, le succès du traitement des déformations sévères avec une orthèse de tête est meilleur qu'avec les thérapies reconnues. Cependant, il n'y a aucune preuve que le fait de ne pas traiter une tête déformée pourrait avoir des conséquences médicales néfastes plus tard. On peut donc se demander "si la thérapie par casque a un quelconque bénéfice médical au-delà de l'amélioration purement cosmétique de l'asymétrie crânienne". mwo

Mots Clés:  Medecine Holistique Symptômes Hausmittel