FG Münster facilite les congrès d'organisations de patients

Si le traitement incorrect n'a aucune conséquence pour le patient, il est juridiquement sans importance. (Image : Zerbor / fotolia.com)

Seul un petit impôt forfaitaire sur les revenus de l'exposition d'accompagnement
Le Tribunal des Finances (FG) de Münster souhaite faciliter la tenue de congrès pour les associations de patients à but non lucratif. Les revenus des exploitants de stands d'une exposition organisée en marge du congrès sont soumis à une taxation forfaitaire favorable, comme le FG l'a décidé dans un arrêt rendu public le lundi 15 mai 2017 (Réf. : 15 K 2127/14 AO) . Mais il a permis la révision à la Cour fédérale des finances.

'

Les grandes organisations de patients organisent souvent des congrès, par exemple pour informer leurs membres et d'autres patients sur les innovations médicales importantes. En marge de ces congrès, il y a souvent une exposition où les fabricants de produits pharmaceutiques et d'appareils présentent leurs produits aux visiteurs. Les patients peuvent également obtenir un aperçu rapide ici, et les associations de patients peuvent financer en partie le congrès grâce aux frais de stand.

(Image : stockpics / fotolia.com)

Le congrès lui-même reste exonéré d'impôt en tant qu'opération dite spéciale car il sert directement l'objectif de l'association. Une telle exposition est considérée comme une entreprise commerciale pour laquelle l'association doit payer l'impôt sur les sociétés. Cependant, la loi favorise les revenus des associations à but non lucratif à travers « la publicité pour les entreprises qui se déroule dans le cadre de l'activité fiscalement privilégiée (...) ». Alors seulement 15 pour cent du revenu est considéré comme un bénéfice imposable. Un exemple classique de ceci est la publicité sur les maillots et le périmètre dans le sport.

En cas de litige, l'association de patients organise tous les deux ans un congrès médical et une exposition, notamment pour les entreprises pharmaceutiques. Lors du congrès de 2011, l'association a collecté un peu moins de 40 000 euros de frais de stand et a estimé un bénéfice de près de 6 000 euros (15 %).

Le fisc voulait taxer régulièrement les revenus. Car l'association n'a pas fait de "publicité pour les entreprises", mais a uniquement mis à disposition des stands sur lesquels les entreprises peuvent se faire connaître. L'administration fiscale s'est appuyée sur un jugement correspondant du FG Hambourg du 16 juin 2006 (Az. : 2 K 10/05).

Le FG Münster a contredit cela et a mis les frais de stand sur un pied d'égalité avec les revenus publicitaires directs. Les faits sont similaires dans les deux cas. Dans le sport, la publicité pour les maillots et le périmètre ne peut exister que parce que des événements sportifs fiscalement privilégiés ont lieu. En conséquence, l'exposition du fabricant n'est concevable ici qu'avec le congrès fiscalement privilégié, car les exploitants de stand veulent s'adresser aux visiteurs du congrès.

Cependant, en raison de la contradiction avec l'arrêt de Hambourg, le FG Münster a accueilli un recours devant le Tribunal fédéral des finances de Munich contre cet arrêt du 22 mars 2017. mwo / fle

Mots Clés:  Maladies Extrémités Sujets