Mort tragique suite à un changement de régime : un bébé meurt en mangeant des superaliments

Bien que des résidus de pétrole suspectés d'être cancérigènes aient été trouvés dans le lait pour bébé Nestlé, l'entreprise continue de vendre les produits. Foodwatch recommande que les bébés ne nourrissent plus les produits contaminés. (Image: Images de Mita / fotolia.com)

Mort à cause des superaliments : bébé meurt parce que les parents changent leur alimentation
Les experts en santé conseillent de consulter rapidement un médecin si vous suspectez une intolérance au lactose. En Belgique, les parents n'ont pas demandé l'avis d'un médecin, mais ont plutôt « diagnostiqué » chez leur bébé une intolérance au lactose et au gluten, puis ont modifié leur alimentation. En conséquence, le bébé est mort.

'

Superaliment au lieu du lait maternel
L'allaitement maternel est considéré comme la meilleure nutrition pour un nourrisson, car le lait maternel contient tous les nutriments dont l'enfant a besoin au cours des premiers mois de sa vie. Cependant, de nombreuses mères allaitent leur bébé beaucoup trop court. Une femme en Belgique a aussi apparemment allaité son jeune fils pendant une durée plus courte que ce qui est généralement recommandé. Selon les médias, elle et son mari ont décidé de nourrir la progéniture avec ce qu'on appelle des superaliments. En conséquence, le bébé est mort.

En Belgique, un bébé de sept mois est mort de faim et de déshydratation après avoir été nourri avec des superaliments. Les parents avaient indépendamment - sans consulter un médecin - suspecté une intolérance au gluten et au lactose chez leur fils.(Photo: Mita Stock Images / fotolia.com)
Bébé était affamé et déshydraté
Selon des articles de presse belges, Lucas, sept mois, ne pesait que 4,3 kg à sa mort, soit environ la moitié de ce qui aurait été normal à cet âge.

Le nourrisson était affamé et déshydraté, ont découvert plus tard les médecins.

Selon les informations, ses parents ne lui avaient donné à manger que des substituts de lait à base d'avoine, de sarrasin, de quinoa et de riz. Maintenant, ils sont jugés.

Le nourrisson n'a pas si bien toléré la nourriture pour bébé
Comme le disent les rapports, pendant les premiers mois après sa naissance, Lucas était toujours allaité par sa mère et lui avait donné le biberon. Mais apparemment, le petit n'a pas si bien toléré la nourriture.

Les parents n'ont alors pas consulté de médecin, mais ont simplement supposé que leur fils souffrait d'intolérance au gluten et au lactose (intolérance au sucre du lait).

L'avocate des parents, Karine Van Meirvenne, a déclaré, selon un article du British Daily Mail : « Lucas avait un trouble de l'alimentation. Il a eu des crampes lorsqu'il a été nourri au biberon et ses parents ont essayé des alternatives. »

Alors ils lui ont donné des produits qu'ils ont vendus dans leur propre magasin d'aliments naturels. En conséquence, selon sa mère, le garçon a continué à prendre et à perdre du poids. Lucas était toujours heureux et jouait, et les clients du magasin auraient pu le voir aussi.

Ce n'est que lorsque le bébé a beaucoup vomi que les parents l'ont emmené chez un homéopathe, qui les a immédiatement envoyés à l'hôpital. Une fois là-bas, il était déjà trop tard.

Ne convient pas aux nourrissons
"Les parents ont découvert dans leur propre diagnostic que leur enfant avait une intolérance au gluten et au lactose", a précisé le procureur de la République compétent.

"Pas un seul médecin n'avait de dossier sur Lucas, et les services de protection de l'enfance ne savaient rien d'eux non plus."

La pédiatre Elisabeth De Greef de l'hôpital universitaire de Bruxelles a déclaré dans le "Daily Mail" que l'alimentation des nourrissons avec de la quinoil et des produits similaires était un "no-go" absolu.

"Ces types de lait que vous pouvez acheter dans un supermarché ne contiennent pas les protéines, les minéraux et les vitamines nécessaires."

"Ils ne sont pas adaptés aux bébés et sont donc inadaptés."

Le parquet demande que les parents soient condamnés à 18 mois de prison. La défense fait valoir, entre autres, que le couple a toujours trois filles qui se portent bien avec leurs parents. Le verdict est attendu mi-juin. (un d)

Mots Clés:  Maladies Autre Plantes Médicinales