Les petits-enfants mettent la pension d'une grand-mère atteinte de démence dans sa propre poche

Les scientifiques ont maintenant découvert que des programmes d'apprentissage informatique spéciaux peuvent influencer le développement de la démence. (Image : Ocskay Mark / fotolia.com)

BSG : L'Office de l'aide sociale n'a pas toujours à payer les frais de la maison de repos ouverte
L'aide sociale n'a pas toujours à couvrir les frais non couverts des maisons de retraite. Si un petit-enfant qui s'occupe de sa grand-mère atteinte de démence a mis sa pension dans sa propre poche, l'exploitant de la maison ne peut pas réclamer les frais de maison impayés auprès de l'Office de la protection sociale par la suite, a statué le vendredi 12 mai le Tribunal social fédéral (BSG) de Kassel. 2017 (Réf. : B 8 SO 23/15 R).

'

Dans le cas précis, il s'agissait de frais non couverts en maison de retraite de 942 euros pour une femme atteinte de démence. Son petit-fils a d'abord été employé comme soignant pour elle et s'est également occupé de ses affaires financières. Mais il a également utilisé les paiements de pension qui sont entrés sur son compte courant. Il y avait un gros moins sur le compte de la femme. Les frais de logement ne pouvaient plus être entièrement couverts.

(Image : Ocskay Mark / fotolia.com)

Le tribunal régional a finalement certifié que le petit-fils était "personnellement inapte à diriger le bureau de surveillance". Un nouveau superviseur a été nommé.

Après le décès de la femme en janvier 2010, le propriétaire de la maison de retraite et de soins a demandé rétroactivement à l'office de protection sociale compétent de couvrir les frais de la maison qui restaient dus.

Les autorités ont refusé. En tant qu'institution de protection sociale, vous n'êtes tenu de couvrir que les frais du logement dans lequel vous vivez actuellement. Une partie des frais du logement a également été prise en charge. Cependant, l'allocation de maison de retraite perçue, les prestations de l'assurance sociale de dépendance et le revenu de retraite de la femme ont été pris en compte.

Le BSG a décidé que le fournisseur d'origine ne peut pas demander rétrospectivement la couverture des frais de l'open home. Même si le compte courant de la femme était dans le rouge et que le petit-fils utilisait le revenu de retraite à ses propres fins, cela ne justifierait pas l'obligation de payer de l'agence de protection sociale. Le défunt et donc aussi l'institution plaignante devaient être tenus responsables du comportement infidèle du petit-fils en tant que représentant autorisé. Le grand public n'est pas responsable ici. fle / mwo

Mots Clés:  Extrémités Sujets Naturopathique Pratique