Une baisse réjouissante de la consommation d'alcool chez les jeunes

(Image : Jochen Mittenzwey / fotolia.com)

Les jeunes allemands boivent beaucoup moins d'alcool
Pendant longtemps, la consommation d'alcool chez les jeunes en Allemagne a été extrêmement préoccupante. La consommation excessive d'alcool et la consommation excessive d'alcool sont les mots-clés utilisés ici. Entre-temps, cependant, la tendance s'est inversée et de moins en moins d'adolescents et de jeunes adultes ont tendance à consommer de l'alcool dangereux, selon le résultat d'une récente étude du Centre fédéral d'éducation à la santé (BZgA).

'

L'étude "La consommation d'alcool des adolescents et des jeunes adultes en Allemagne 2016", que la BZgA a présentée jeudi avec le commissaire aux drogues du gouvernement fédéral et l'Association des assurances maladie privées (PKV) à Berlin, montre une évolution très positive. La consommation d'alcool dangereux pour la santé continue de diminuer chez les jeunes en Allemagne.

La consommation d'alcool chez les adolescents et les jeunes adultes a considérablement diminué au cours de la dernière année. (Image : Jochen Mittenzwey / fotolia.com)

Plus de 7 000 jeunes interrogés
"Les résultats de l'étude actuelle montrent que la consommation d'alcool et la consommation excessive d'alcool chez les adolescents et les jeunes adultes sont en baisse", a déclaré le BZgA. Au total, 7 003 adolescents et jeunes adultes âgés de 12 à 25 ans ont été interrogés dans le cadre de l'étude. Dix pour cent des jeunes de 12 à 17 ans déclarent consommer de l'alcool régulièrement, au moins une fois par semaine. En 2004, cette proportion était encore de 21,2 pour cent, rapporte le BZgA. Dans l'enquête actuelle, 13,5 pour cent des adolescents ont déclaré s'être enivrés au moins une fois au cours du dernier mois (2004 : 22,6 pour cent). Les garçons de 12 à 17 ans (16,5%) étaient plus enclins à la consommation excessive d'alcool que les filles du même âge (10,3%).

Résultat d'un travail pédagogique réussi
« En Allemagne, de moins en moins de jeunes boivent régulièrement de l'alcool, ce qui est une bonne nouvelle », a souligné la commissaire aux drogues du gouvernement fédéral, Marlene Mortler, lors de la présentation de l'étude. Elle attribue également l'évolution positive au bon travail pédagogique qui a été réalisé avec le programme « L'alcool ? Connaissez votre limite »a été atteint. C'est « un élément central de notre stratégie de prévention ». La campagne permet de connaître les effets de l'alcool sans « agiter l'index ».

Les jeunes adultes continuent de consommer beaucoup d'alcool
La campagne doit se poursuivre à l'avenir et "apporte une contribution précieuse pour poursuivre cette tendance positive et toucher encore plus de jeunes", explique Marlene Mortler. La tendance positive s'observe également chez les 18-25 ans. Avec eux, la consommation régulière d'alcool est actuellement de 30,7%. Cependant, 42,5% des jeunes hommes et 22,6% des jeunes femmes ont déclaré avoir bu au moins une fois au cours du dernier mois. La consommation dans cette tranche d'âge reste à un niveau relativement élevé.

La consommation excessive d'alcool continue d'être un problème
Selon le chef de la BZgA, le Dr. Heidrun Thaiss, « que 36,5% des jeunes de 12 à 17 ans déclarent n'avoir jamais bu d'alcool. » De plus, les jeunes buvaient la première gorgée d'alcool plus tard que jamais. - actuellement à 14,9 ans. Malgré ces tendances positives, il reste à voir que dans l'ensemble trop d'adolescents et de jeunes adultes pratiquent ce que l'on appelle la consommation excessive d'alcool. Ici, la stratégie de prévention vise spécifiquement à motiver les jeunes à consommer de l'alcool de manière responsable, la consommation d'alcool à l'adolescence étant associée à des risques très particuliers.

La campagne de prévention est en cours de révision
Selon le BZgA, le « alcool ? Connaissez votre limite » entièrement revu, où, par exemple, de nouveaux motifs d'affiches de style bande dessinée sont destinés à sensibiliser les jeunes aux risques d'une consommation d'alcool à risque en un clin d'œil. La campagne est soutenue par l'Association des assurances maladie privées (PKV). « Les offres et contenus de la campagne que nous promouvons touchent les jeunes dans leurs milieux de vie tels que l'école, les loisirs et les réseaux sociaux sur Internet », explique le Dr. Volker Leienbach, directeur de l'Association des assurances-maladie privées (PKV). Les résultats de l'étude actuelle du BZgA confirment la pérennité de l'engagement commun de prévention. (f)

Mots Clés:  Les Organes Internes Symptômes Extrémités