Verdict : l'ajout de chaussettes en peluche viole le contrôle des prix des médicaments

(Image : BillionPhotos.com/fotolia.com)

OVG Münster : la loi pharmaceutique interdit également les petits cadeaux
Les pharmacies ne sont pas autorisées à offrir des cadeaux ou des remises pour le rachat d'une ordonnance. Même une paire de chaussettes en peluche ou un rouleau de papier d'emballage sont des « avantages pécuniaires » inadmissibles pour les médicaments liés au prix, a statué vendredi 8 septembre 2017, le Tribunal administratif supérieur (OVG) de Rhénanie du Nord-Westphalie à Münster (Az. : 13 A 2979/15 et 13 A 3027/15).

'

(Image : BillionPhotos.com/fotolia.com)

Deux pharmaciens du district de Coesfeld voulaient attirer des clients dans leurs pharmacies avec des bons en 2013 et 2014. Lors de la soumission d'une ordonnance, les clients devraient recevoir une paire de chaussettes en peluche ou un rouleau de papier d'emballage.

La Chambre des pharmaciens de Westphalie-Lippe a considéré cela comme une violation des prix fixes des médicaments sur ordonnance et a interdit les bons.

Les pharmaciens s'en sont plaints. La Cour fédérale de justice (BGH) de Karlsruhe a autorisé les « cadeaux de faible valeur » d'une valeur allant jusqu'à un euro (arrêts du 9 septembre 2010, Az. : I ZR 193/07 et I ZR 98/08).

Dès 2012, Dolch avait signalé au Tribunal professionnel national des professions de la santé du Tribunal administratif supérieur de Rhénanie-Palatinat à Coblence qu'il ne s'agissait que du point de vue du droit de la concurrence ; En droit professionnel, les remises et cadeaux sont généralement interdits pour les médicaments liés au prix (arrêt du 8 octobre 2012, Az. : LBG-H A 10353/12 ; avis JurAgentur du 15 octobre 2012).

Selon les jugements de l'OVG Münster, le maintien des prix des médicaments est également contraignant en vertu de la législation sur les drogues. La loi pharmaceutique ne connaît "aucune limite de minimis pour les écarts admissibles". Le fait que la valeur des cadeaux soit inférieure à 50 cents n'a pas d'importance.

Le prix fixe est également constitutionnel car il sert un approvisionnement uniforme de produits pharmaceutiques à l'échelle nationale.

Le fait que, suite à un arrêt de la Cour de justice européenne (CJE) à Luxembourg, le maintien des prix ne s'applique pas aux pharmacies de vente par correspondance dans les autres pays de l'UE (arrêt et notification JurAgentur du 19 octobre 2016, Az. : C-148 /15) n'y change rien. L'avantage concurrentiel qui en résulte pour les pharmacies de vente par correspondance étrangères n'a "pas encore eu d'impact sérieux sur les pharmacies nationales". Il appartient au législateur de décider si, quand et comment réagir, "afin d'éliminer les discriminations à l'encontre des nationaux, mais en même temps d'assurer l'approvisionnement national en médicaments de la population".

Dans tous les cas, les chambres de pharmacie ne sont pas tenues de s'abstenir de prendre des mesures en cas de violation des prix fixes des médicaments, a statué l'OVG Münster

En revanche, le tribunal administratif de Brunswick a rejeté une menace d'amende de la Chambre des pharmaciens de Basse-Saxe en 2012. Ici, la pharmacie avait distribué des « thalers de pharmacie » d'une valeur de 50 centimes par ordonnance. Vu de près, cela viole les prix fixes, mais cela contraste avec la liberté du pharmacien de prendre des décisions entrepreneuriales comme accordée par le BGH. Les associations de pharmaciens devraient concilier à la fois dans une « décision discrétionnaire » et donc tolérer de petites primes (arrêt du 23 mai 2012, Réf. : 5 A 34/11 ; avis JurAgentur du 3 juillet 2012). mwo

Mots Clés:  Coque-Torse Symptômes Sujets